Aquarelle au coeur des lavandins

Lors de mes voyages et déplacements, j’aime prendre le temps de saisir une émotion, une image et de la “ fixer “ en dessin ou petite peinture. J’aime aussi flâner dans le jardin, et j’ai tenté cette fois-ci de travailler sur une partie de celui-ci.

J’ai choisi pour cela l’aquarelle avec le Coffret de voyage Premium Winsor & Newton. Ce très beau coffret en métal conçu pour le voyage est aussi parfait pour l’extérieur, la promenade, et bien sûr le jardin.

Composé de 12 godets d’aquarelle fine, d’un pinceau série 7, d’un nuancier et d’un carnet pour aquarelle, il permet à une débutante comme moi de se lancer dans cet art difficile qu’est l’aquarelle. Je suis bien sur loin d’en avoir la maîtrise car cela demande à la fois de laisser filer l’eau et les pigments et d’en accepter l’aléatoire mais aussi en quelques coups de pinceau de préciser un détail, une ligne.

J’ai choisi aussi de laisser le carnet du coffret pour une autre fois et de  travailler sur l’Album de voyage aquarelle spiralé  300g/m² Clairefontaine de plus grand format au grain torchon très affirmé. C’est un papier aquarelle 100% coton et il m’a tout de suite séduite par sa présentation. Couverture en carton noir très épais avec une petite fenêtre sur la première page qui permet de découvrir la première aquarelle.

Dès la première utilisation, le papier s’est avéré très résistant d’autant que j’ai commencé par un lavis très mouillé sur toute la page afin d’éviter des effets de juxtaposition qui donnent l’impression d’un collage de plusieurs parties.  Le papier est vraiment très résistant, ne s’effrite pas et son grain donne des effets intéressant. C’est vraiment parfait pour l’aquarelle. Comme j’aime beaucoup les carnets, les spirales ne me gênent pas mais bien sur c’est une question de choix et l’on peut toujours, si on le souhaite, détacher la  feuille et découper les dents.

J’ai utilisé le jaune et du vert winsor pour une bonne partie du lavis, un peu d’outremer pour le ciel et un pinceau petit-gris Léonard n 20 qui est plus large que le pinceau série 7 n 3 que j’ai utilisé pour les détails et la finition ainsi que le pinceau petit gris Léonard n 10.

Les pinceaux petits gris sont très faciles à manier, souples et n’accrochent pas la feuille. Quand au pinceau série 7 je l’ai adoré, il retient bien la peinture, très souple, permet de travailler avec une grande précision.

Les douze couleurs présentées dans ce coffret ( jaunes, ocres, bruns, bleues, vert, rouge , noir et blanc ) permettent de créer votre palette en fonction de votre sujet. Les pigments sont très purs, la couleur est  belle et réagit bien. La texture est onctueuse, brillante. J’ai particulièrement aimé l’alizarine cramoisie.

Voilà donc un aperçu de mon petit coin de paradis à l’aquarelle. J’ai encore beaucoup à apprendre car il faut être rapide et précis en voyage comme à l’extérieur  et mon aquarelle manque, il me semble, de légèreté et de mouvement. Cependant avec ce très beau coffret, je n’ai qu’une envie, c’est recommencer !

8 réponses sur “Aquarelle au coeur des lavandins”

    1. Oui c’est vrai j’ai eu des sueurs froides à certains moments ! ça sèche très vite donc c’est parfois inquiétant. Mais je suis débutante donc tu peux t’y risquer 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *