Quand Roissy badine avec le haut-de-gamme

1 octobre. Arrivée à Roissy Charles de Gaulle à minuit. Quinze degrés perdus au retour d’Israël. Ce qui aurait pu être un cauchemar et inhiber les bénéfices d’un superbe roadtrip, s’est transformé en atterrissage tout en douceur et volupté grâce à notre séjour au Citizen M Charles De Gaulle.

Dans cet hôtel, tout est digital. Le check in se fait très rapidement sur une tablette, de la même manière que vous activez l’ascenseur et ouvrez la porte de votre chambre.

Une tablette personnelle vous attend sur votre table de chevet : vous pouvez y contrôler la lumière, les volets, mais bien sûr également les films et accessoires connectés. Un gadget qui me plait beaucoup !

Tout est pensé pour se reposer après/avant un vol : literie XXL ultra confortable, grand écran connecté à Netflix pour rattraper son retard sur les dernières séries (pratique en cas d’escale qui se prolonge), mais également une douche tropicale très agréable et des produits de beauté élaborés spécialement pour vous et selon vos usages : revitalisant pour le réveil, ou relaxant pour le coucher.

Les parties communes de l’hôtel sont tout aussi agréables. J’ai particulièrement flashé sur le très beau bar. Toutes les idées décoration et design sont originales et bien pensées : un plaisir pour les yeux !

Ce qui m’a le plus marqué ? C’est que l’on se sent chez soi dans un endroit qui est pourtant réputé pour être froid et inhospitalier (comprenez : les environs d’un aéroport). La cuisine pourrait être celle d’une maison (personnellement je rêverais d’avoir ça chez moi), et le coin salon est pensé comme un loft où l’on peut passer d’un livre à l’ordinateur en quelques pas.

En tant que Digital Nomad, j’ai particulièrement apprécié les différents espaces aménagés pour travailler. A mon retour de voyage j’avais des centaines de mails en retard et j’ai pris la matinée pour travailler après un succulent petit déjeuner.

Bien sûr tout ceci n’est pas seulement agréable, c’est aussi pratique : l’hôtel se trouve à quelques mètres de l’aéroport et vous promet un confort optimal en cas de départ matinal ou arrivée tardive. Je crois que dorénavant que je ne pourrai plus me passer de ce petit luxe tant j’ai apprécié ! D’ailleurs, si vous faites les comptes, le prix de la chambre correspond plus ou moins au tarif d’un taxi de nuit (selon où vous habitez), je trouve donc que c’est très vite rentabilisé. C’est une prestation qui pourrait vous tenter ?

 

8 réponses sur “Quand Roissy badine avec le haut-de-gamme”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *