Rencontres

La création d’une école Montessori, une aventure humaine

28 février 2017
bloggif_58adc22e75794

Géraldine est une maman, une fille d’enseignante, une spécialiste en finance et marketing … Mais pas que ! Elle a initié la création d’une école d’inspiration Montessori dans la ville d’Issy-les-Moulineaux, en région parisienne. L’école se nomme Les Petits Ecoliers et fait déjà beaucoup parler d’elle. Je suis allée à sa rencontre afin d’en savoir plus sur ce joli projet !

Peux-tu nous parler de ton parcours professionnel ?

De formation en Finance et Marketing, j’ai fait une carrière de 13 ans en Marketing et Communication en entreprise au cours de laquelle j’ai vécu en France et en Angleterre.  Durant cette période, j’ai aussi construit ma « petite » famille, puisque je suis maman de 3 jeunes enfants de 6, 3, et 1 an.

Quand et comment as-tu commencé à t’intéresser à la pédagogie ?

Fille d’enseignante, cela fait bien longtemps que je réfléchis au sens de l’éducation à l’école. Une fois devenue Maman, j’ai réalisé que chaque année, l’enseignant choisissait ses méthodes et sa pédagogie et les appliquait sur l’année scolaire, sans nécessairement prendre en compte la continuité par rapport à l’année précédente, ni même le rythme de chaque enfant.

Une école Montessori, pourquoi ?

Au fil de ces questionnements, je me suis aperçue que le développement naturel de l’enfant n’était pas -ou très peu- au cœur des préoccupations des pédagogues du système traditionnel qui guident les enseignants. Et pour les enfants de moins de 6 ans, cela m’a paru un non-sens.

C’est donc parce qu’elle est respectueuse du rythme de développement de chaque enfant que l’approche de Maria Montessori m’a séduite. C’est pourtant si simple : elle a pris le temps d’observer les enfants pour ensuite proposer du matériel et des postures optimales pour les accompagner de façon naturelle dans leur développement naturel.

Je me suis formée, et j’ai mis en œuvre des pratiques montessoriennes à la Maison. J’ai vu mes enfants apprendre avec un plaisir et une facilité déconcertants, et surtout développer leur confiance en soi.

J’ai alors progressivement décidé d’utiliser mes compétences pour créer une école qui complèterait le système classique et proposerait une pédagogie claire et définie en amont avec comme mot d’ordre : le respect de l’enfant, de son potentiel et de son bien-être.

Les Petits Ecoliers, ça sera donc une école d’inspiration Montessori car les enfants y seront en classe d’âge mélangés et choisiront leurs activités selon leurs périodes sensibles, comme le prônaient Maria Montessori. Aux Petits Ecoliers, les enfants recevront aussi une sensibilisation toute particulière aux enjeux du développement durable et un éveil enrichi aux Arts au sens large dès le plus jeune âge.

Geraldine Baron

Quelles ont été les différentes étapes de la réalisation de Les Petits Ecoliers, de l’idée à l’ouverture de l’école ?

Oh, un long parcours ! Et ce n’est pas fini ! En gros, cela a commencé par l’élaboration du projet pédagogique, des formations, la réalisation d’un business plan, la recherche de financements, puis une équipe, des locaux, du matériel, et le tout arrosé de communication sur les réseaux sociaux …

Comment as-tu géré le recrutement, n’étant pas dans l’Education Nationale à l’origine ?

Selon nous, accompagner un jeune enfant dans ses apprentissages relève d’abord de la nature humaine. Les compétences techniques sur la manière d’instruire peuvent elle être acquises. Ce que nous attendons de l’enseignant et de l’éducateur, ce sont avant tout des qualités humaines telles que l’exemplarité, la bienveillance, l’amour et le respect des enfants.

Nous avons été extrêmement exigeants dans notre process de recrutement, avant tout sur ces qualités humaines recherchées, et nous avons ensuite fait une série de cas pratiques pour évaluer les candidats en situation.

Quel budget demande ce projet, et est-ce accessible à toutes celles qui veulent se lancer dans l’aventure ?

Malheureusement, toute subvention publique est interdite par la Loi pour les écoles dites « hors-contrat ». L’investissement nécessaire pour les deux premières années se compte en plusieurs dizaines de milliers d’euros, en tous cas, en région parisienne, où les loyers sont très élevés.

La première rentrée approche : quels sont tes objectifs ?
Notre objectif est simple : offrir aux premiers Petits Ecoliers un lieu et une équipe qui s’inscrivent dans une continuité de la vie à la maison, où l’enfant et ses parents se sentent bien, et où l’enfant se construit à son rythme, développe peu à peu son sens critique et sa confiance en lui dans un cadre bienveillant et stimulant.

 

Quel est ton quotidien depuis Les Petits Ecoliers ?

Il est extrêmement varié. Entre des lectures en tout genre allant d’ouvrages pédagogiques, aux procédures et normes de sécurités incendie, des réunions d’équipe, rencontres des enfants inscrits, visites de locaux, et rdvs avec des professionnels qui nous accompagnent…

Mais si je ne devais retenir qu’une chose, ça serait une série de très belles rencontres, de passionné(e)s qui œuvrent pour le respect de l’enfant et son bien-être. C’est extrêmement motivant et enthousiasmant de sentir que Les Petits Ecoliers partagent leurs valeurs avec de nombreuses belles personnes !

You Might Also Like

18 Comments

  • Reply Marion 28 février 2017 at 21 h 31 min

    C’est passionnant merci pour cet article qui retrace la vie des gens

    • Reply Marthe-Camille 2 mars 2017 at 19 h 48 min

      Merci pour ton commentaire adorable 🙂

  • Reply Isa 1 mars 2017 at 9 h 53 min

    Très inspirant cet article !

    • Reply Marthe-Camille 2 mars 2017 at 19 h 45 min

      Merci !

  • Reply Manon 1 mars 2017 at 15 h 43 min

    Depuis la naissance de ma fille je vais au travail à reculons je n’ai plus les même priorités et je ne supporte plus le stress et la pression constante. Aussi je m’intéresse de plus en plus à l’éducation et monter une école comme ça serait un grand rêve

    • Reply Marthe-Camille 2 mars 2017 at 19 h 47 min

      Je te souhaite beaucoup de réussite dans ton projet Manon 🙂 j’espère que cet article aura pu t’aider !

  • Reply Poo 1 mars 2017 at 16 h 54 min

    Le recrutement et le budget sont deux points qui m’ont particulièrement intéressé

    • Reply Marthe-Camille 2 mars 2017 at 19 h 45 min

      Merci je trouve ça passionnant aussi !

  • Reply Jeanne 2 mars 2017 at 20 h 16 min

    Bravo Géraldine ! Girl Pöwer !

    • Reply Marthe-Camille 3 mars 2017 at 11 h 29 min

      🙂

  • Reply Ségolène 2 mars 2017 at 21 h 47 min

    Super cette aventure longue vie aux petits écoliers !

    • Reply Marthe-Camille 3 mars 2017 at 11 h 29 min

      Merci pour ton commentaire ici Ségolène ! et oui tu as raison longue vie 🙂

  • Reply Tao 3 mars 2017 at 9 h 45 min

    Très bel article qui donne des envies de hauteur!

    • Reply Marthe-Camille 3 mars 2017 at 11 h 29 min

      🙂 merci pour ton commentaire

  • Reply Legita 3 mars 2017 at 11 h 28 min

    J’adore ! quel courage geraldine et quelle magnifique reconversion professionnelle

    • Reply Marthe-Camille 3 mars 2017 at 11 h 28 min

      Oui c’est un beau récit de vie 🙂

  • Reply pimprenelle 5 mars 2017 at 21 h 57 min

    excellent travail cet article est très intéressant !

    • Reply Marthe-Camille 5 mars 2017 at 22 h 22 min

      Merci Pimprenelle 🙂

    Leave a Reply