Aider un enfant qui a peur du noir #2

Il y a bientôt un an, je vous proposais un premier article pour accompagner vos tous petits dans des nuits sereines. Avec davantage de recul et un enfant plus grand, je reviens ici pour une petite mise à jour introspective.

Tout d’abord je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas de recette magique, solution miracle, et encore moins d’un discours « il faut y’a qu’à ». Nous sommes comme vous, des parents qui tâtonnent et qui tentent de trouver un juste équilibre. En l’occurence, nous sommes deux gros dormeurs. Si nous avons dû nous résoudre à fractionner nos nuits la première année, depuis le cap des 1 an nous avons changé de fusil d’épaule. En un mot : peu importe les moyens pourvu que l’on dorme !

Eh oui, le manque de sommeil rend maussade, beaucoup moins patient, et fait passer une sale journée à toute la famille. Nous ne sommes pas du tout réfractaires au cododo, aussi depuis quelques temps Victor a le droit de nous rejoindre dans la nuit. Nous estimons qu’il est assez grand pour savoir sortir de sa chambre sans toucher à tout et faire de grosses bêtises. Après lui avoir expliqué qu’en cas de gros cauchemar, et s’il ne parvenait pas à se rendormir seul avec ses doudous, il pouvait nous rejoindre, ce rituel a très bien fonctionné. Oui mais voilà, comment aller de sa chambre à la nôtre seul dans le noir ? Petite précision : il n’y a qu’un couloir à traverser, aucune fenêtre ouverte ni danger d’aucune sorte. Un premier pas vers l’autonomie, mais toujours encadré 😉

Nous avions déjà une veilleuse, mais il ne pouvait pas prendre en main sa grosse veilleuse et son oreiller. Je sais : on en a des problèmes ! C’est à ce moment précis que les veilleuses Olala nous ont sauvé. Nous avons craqué pour le lot de 3 veilleuses nomades : absolument parfaites pour disposer dans un long couloir ou un escalier, et créer ainsi un joli chemin rassurant et lumineux.

Ce que l’on aime particulièrement :

⭕ Les petits noms donnés aux veilleuses : Léo, Léni, et Lila. Simples à prononcer pour les tous petits, notre fils a tout de suite adoré et les appelle maintenant par leur nom.

⭕ Le bouton On/Off facilement maniable par les petites mains des enfants. Chaque soir avant de se coucher : le même rituel. Victor prend Léo, Léni et Lila et les allume seul. Il les dispose ensuite dans le couloir. Nous éteignons la lumière et leur disons bonne nuit. Il y a fort à parier qu’il les reverra dans la nuit … Parfois, à la sieste, il aime bien les garder tout contre lui comme ici.

⭕ Sans fil et sans pile, ils consomment peu et se rechargent très facilement. J’ai craqué pour le design des veilleuses, et notamment pour la borne de recharge. Avec son allure d’objet connecté, elle est vraiment canon !

Les veilleuses sont disponibles sur le site Berceau Magique.

Couverture © Gabriel Santiago

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *