S’autoriser une escapade sans bébé – ou la 1ère « vraie » séparation mère enfant

J’ai la chance de travailler la plupart du temps à la maison : grâce à mon travail de freelance et à un emploi du temps bien organisé, je peux garder mon fils tous les jours et les séparations ont jusqu’ici été insignifiantes. Maximum trois heures lors d’une réunion, d’un soin ou d’un évènement. Mais cette fois la première vraie séparation a eu lieu, pour les 8 mois de Victor. 3 jours loin de mon bébé, lors d’un voyage à Vienne. Cette grande étape s’est merveilleusement bien passée, et je partage donc avec vous mes tips de maman (ressourcée)

Trouver des personnes de confiance

C’est à mon sens l’étape la plus importante. J’ajouterai même : des personnes de confiance, et que votre bébé connait bien et a déjà identifié comme faisant partie du cercle proche. Nous trouvons qu’avant un an il est un peu trop tôt pour laisser notre fils plusieurs jours sans son papa et sa maman, mais c’est très personnel. Du coup pour ce week-end, c’était Monsieur Papa Poule qui s’occupait de notre fils. Aucune inquiétude puisque c’est un super papa et que nous faisons toutes les tâches à égalité. Il sait tout faire, joue énormément avec le petit, et donc je savais qu’il serait très bien. Je devais partir à l’aéroport à 13h et Monsieur ne pouvait rentrer du travail qu’à 18h. C’est donc les deux tatas de Victor qui sont venues le garder. Il les connait extrêmement bien et les adore : j’étais donc rassurée. Ils ont profité de ce week-end sans maman pour voir la famille paternelle et le chouchouter. Ils en ont profité à fond, Victor aussi … et moi aussi du coup 😉

Bien organiser pour ne pas stresser

Tout dépend de votre tempérament, mais moi l’organisation me permet de rester calme car je sais que tout est sous contrôle. Sans être une Control Freak pour autant, avec un bébé avoir pensé à tout (ou presque) est vraiment important. J’avais fait une liste au papa avec toutes les choses à ne pas oublier pour le week-end dans sa famille. J’avais aussi préparé sa compote maison pour les tatas, et le dosage du biberon pour que ça soit plus simple. Je mets aussi, très souvent, de côté ses jouets préférés, le nécessaire pour le changer et les couches à portée de main. Les langes et les bavoirs aussi sont importants. Mais si vous avez confiance, peu importe si vous avez oublié quelque chose : vous n’aurez pas à stresser car vous pouvez compter sur ceux à qui vous l’avez confié !

20161113_143446

Prévoir un objet transitionnel afin de rassurer bébé

C’est quelque chose que l’on m’avait conseillé à plusieurs reprises lors des ateliers et conférences de ma ville sur la parentalité. Principalement conseillé pour un départ en crèche ou une première séparation, je trouvais qu’ici elle prenait tout son sens. J’ai donc dormi avec un tee-shirt avant le départ pour qu’il s’imprègne de mon odeur afin de calmer mon petit coeur, en cas de gros malheur. Attention à bien choisir cet objet transitionnel afin qu’il soit agréable et safe pour votre enfant. Ici, j’avais opté pour un tee-shirt pile à ma taille (pas de grand tee-shirt qu’il pourrait entourer autour de son cou), en coton biologique et sans fioritures. Avec toutefois une étiquette car il adore ça (comme s’il n’avait pas de jouets 😉 ). Le week-end s’est tellement bien déroulé, qu’il n’est même pas sorti de la valise ! Un succès vous dis-je !

Profiter de vos moments de liberté

Ensuite, une seule chose à faire : profitez ! Le moment de la séparation a été assez stressant pour moi, j’avais peur qu’il pleure, j’étais inquiète d’oublier quelque chose. Je ne me suis pas éternisée sur les adieux, et assez vite j’ai reçu des photos avec mon petit amour en train de rigoler. Ces envois ont ponctué mon week-end et grâce à eux j’ai profité à fond de mon voyage sans culpabiliser, car je savais qu’il était très bien. Et comme on n’est pas que des mamans, vous ne serez pas étonnées de lire que ça m’a fait un bien fou : ne penser qu’à moi, sortir le soir, aller dans des endroits underground peu indiqués pour un bébé, profiter d’une nuit de sommeil complète, prendre un long bain, marcher toute la journée sans craindre le froid ou l’heure de la sieste … En bref 3 jours de pur égoïsme ! Et au retour un immense plaisir de le retrouver 🙂

28 réponses sur “S’autoriser une escapade sans bébé – ou la 1ère « vraie » séparation mère enfant”

    1. Merci pour ta fidélité MumChérie 🙂 Je prends toujours beaucoup de plaisir à lire tes commentaires ! Oui, le départ a été difficile (pour moi, pas pour lui) mais une fois à l’aéroport ça allait et j’ai vraiment profité de ces jours de liberté !!

    1. Je n’ai jamais arrêté en fait, je bosse en freelance 🙂 Mais non la séparation n’a pas continué je continue d’allier boulot et bébé 😉

  1. C’est un article intéressant car j’ai du quitter mon bébé une semaine pour un voyage pro alors qu’il avait 3 mois. Ca s’est très mal passé car j’étais mal préparée, mal conseillée, et ce n’était le moment ni pour lui ni pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *